Une base de données mondiale pour les données hydrologiques

Ocean Next participe à la construction d'une base de données mondiale

de données hydrologiques à partir de données satellitaires, en s'appuyant sur les versions préliminaires déjà développées par plusieurs instituts français de recherche (tels que HydroWeb, Hydrolare...)

Ocean Next participe à la

construction d'une base de données mondiale

de données hydrologiques à partir de données satellitaires, en s'appuyant sur les versions préliminaires déjà développées par plusieurs instituts français de recherche (tels que HydroWeb, Hydrolare...)

Notre participation dans ce projet concerne :

  • l'intégration des observations satellitaires les plus récentes (telles que Jason-3, Sentinel-3) et la préparation des données SWOT à venir
  • l'intégration de jeux de données plus anciens tels que Topex/Poseidon, ERS, Envisat, GFO, afin d'augmenter la couverture temporelle dans une perspective climatique,
  • l'amélioration des algorithmes d'accès aux variables hydrologiques à partir des données satellitaires,
  • la définition d'un réseau "intelligent" de lieux de référence (stations virtuelles) pour couvrir le globe de manière homogène et cohérente,
  • une étude plus ciblée de certaines régions hydrologiques spécifiques d'importance cruciale, dans laquelle de nouvelles méthodes seront appliquées, testées et documentées.
  • Et plus généralement, nous participons à la conception de cette base de données, en prenant en compte non seulement sa dimension recherche/science (pour améliorer notre compréhension et nos prévisions des eaux intérieures, qui jouent un rôle crucial dans le climat de la Terre) mais aussi en tenant compte de ses dimensions environnementales, économiques, géopolitiques.
Fig1 : Variations du niveau de l'eau dans la zone inondée du delta du Mékong, La forte crue de 2000 est liée à la mousson qui a été particulièrement intense cette année-là. A l'inverse, la crue a été beaucoup moins intense en 1998. Ref : Image SPOT5 du delta du Mékong. Source : Frédéric Frappart, LEGOS.
Fig1 : Variations du niveau de l'eau dans la zone inondée du delta du Mékong, La forte crue de 2000 est liée à la mousson qui a été particulièrement intense cette année-là. A l'inverse, la crue a été beaucoup moins intense en 1998. Ref : Image SPOT5 du delta du Mékong. Source : Frédéric Frappart, LEGOS.

 

Notre participation dans ce projet concerne :

  • l'intégration des observations satellitaires les plus récentes (telles que Jason-3, Sentinel-3) et la préparation des données SWOT à venir
  • l'intégration de jeux de données plus anciens tels que Topex/Poseidon, ERS, Envisat, GFO, afin d'augmenter la couverture temporelle dans une perspective climatique,
  • l'amélioration des algorithmes d'accès aux variables hydrologiques à partir des données satellitaires,
  • la définition d'un réseau "intelligent" de lieux de référence (stations virtuelles) pour couvrir le globe de manière homogène et cohérente,
  • une étude plus ciblée de certaines régions hydrologiques spécifiques d'importance cruciale, dans laquelle de nouvelles méthodes seront appliquées, testées et documentées.
  • Et plus généralement, nous participons à la conception de cette base de données, en prenant en compte non seulement sa dimension recherche/science (pour améliorer notre compréhension et nos prévisions des eaux intérieures, qui jouent un rôle crucial dans le climat de la Terre) mais aussi en tenant compte de ses dimensions environnementales, économiques, géopolitiques.

 

Fig2 : Quelques exemples de séries temporelles du niveau d'eau pour les fleuves Niger, Yangze, Indus et Danube, tirés du dataweb HYDROWEB. Source Jean-François Crétaux.